Ostéopathe Anne-Laure Belhassen
Cabinet du Palais Royal, Paris 1er

Il est toujours bon de rappeler pour commencer, que le travail de l’ostéopathe vise à rétablir l’état de santé optimal d’un patient et non pas d’uniquement soulager ses douleurs. Et, qui dit état de santé dit aussi : qualité du sommeil, du moral, du stress etc… en bref, à quel point nos petits troubles, gènes ou douleurs impactent-elle dans nos vies ?

Qui n’a pas l’habitude d’avoir ces raideurs cervicales à la fin de la journée, ces difficultés à rester assis trop longtemps, ces pesanteurs dans le bas du dos après avoir trottiner toute la journée ou encore cette habitude d’avoir sa sinusite ou angine du mois…

Tous ces « petits » maux que l’on diminue parce qu’ «on en a l’habitude » peuvent être des marqueurs d’un état de santé en déséquilibre ; mais comme « on vit avec » depuis toujours, on s’y est habitué et puis la vie allant, on les écoute moins voire plus du tout jusqu’à ce que le corps en ayant marre de ne pas être écouté se manifeste... et en général c’est plutôt violent : lumbago paralysant, torticolis carabiné, difficulté à reprendre son souffle, migraines etc…

Alors oui, on ira chez l’ostéopathe quand on aura vraiment mal et puis il en profitera pour nous faire le check-up complet, en attendant on continuera à se surpasser en sport malgré les multiples entorses passées sur nos chevilles (« c’était il y a longtemps donc c’est bon »), on continuera de porter nos 2-3 sacs sur les épaules et dans le dos parce qu’« on n’a pas le choix», on refusera d’immobiliser notre bras malgré la capsulite de l’épaule installée depuis des mois parce qu’« on en a besoin pour travailler » et j’en passe...

Véritablement, on trouvera toujours une excuse pour entretenir ou aggraver notre état de santé car on n’a pas appris à en prendre soin.

Et comment prendre soin de soi ?

On peut commencer par prendre conscience un peu plus de nos douleurs, nos gênes, repérer à quel moment elles se manifestent, dans quelle région du corps et par quel moyen ? ça tire ? ça brûle ? c’est diffus etc...

Prendre conscience de ce qu’on ressent permet au corps d’être entendu. En fait, on rétablit la communication entre le corps et l’esprit car pour la plupart d’entre nous, il n’y a que l’esprit qui existe et le corps lui, ne sert que de véhicule.

Notre histoire de vie : l’environnement dans lequel on a baigné depuis notre conception, les épreuves que l’on a vécu et la vie que l’on a mené jusqu’aujourd’hui, est imprimé dans nos cellules et a possiblement généré des déséquilibres ; alors même si nous n’en n’avons pas conscience, notre corps en souffre et le compense du mieux qu’il peut.

C’est dans cette optique qu’aller chez l’ostéopathe peut être un premier pas pour commencer à panser son corps et penser à soi.


Articles similaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.