Ostéopathe Anne-Laure Belhassen
Vous accueille à son cabinet au Taillan-Médoc

Pourquoi ai-je encore mal après une séance ostéo ? Me faut-il vraiment plusieurs séances ? Partie 1

Se rendre chez l’ostéopathe lorsqu’une douleur apparaît (et qu’elle ne relève pas du domaine médical) est devenue monnaie courante aujourd’hui. Ainsi, de nombreuses plaintes sont soulagées rapidement après une séance, mais d’autres non. Pourquoi ?

 

Certaines personnes n’ont plus mal après une séance seulement quand d’autres, vous diront qu’après avoir essayé plusieurs ostéopathes différents, leur douleur est toujours présente.

 

Comment cela s’explique t-il ?

 

L’essentiel réside sur 2 éléments : votre terrain de santé et votre potentiel d’adaptation intérieur. En fonction de ces 2 points, une douleur que vous présentez va être soignée plus ou moins rapidement et de manière plus ou moins durable.

 

Explication :

Pour rappel,  l’ostéopathie décèle les zones du corps présentant des déséquilibres ou ne fonctionnant pas comme elles le devraient.

Cela se produit par l’accumulation d’évènements que la personne a vécu depuis sa conception jusqu’à ce jour ; exemples : naître avec le cordon autour du cou, par césarienne, la perte d’un proche, avoir été opéré des dents de sagesse, de l’appendicite, avoir eu un accident de voiture etc… tous ces évènements s’inscrivent dans le corps.

Se rajoute à cela, votre état de santé actuel, comprenant :

  • votre état psychique actuel : calme, agité, anxieux, déprimé, confiant etc…
  • l’environnement dans lequel vous vivez : vous sentez vous bien dans votre vie personnelle ? Professionnelle ? Amicale ?
  • votre état physique : souffrez vous de pathologies chroniques ? Êtes- vous sous traitement ? Avez-vous des douleurs/gênes qui vous freinent dans votre quotidien ?

 

Ainsi, l’ensemble que constitue votre histoire de vie et votre état de santé actuel forme votre terrain de santé.


 

D’autres parts, chacun de nous a un potentiel d’adaptation face aux évènements qu’il vit. C’est un potentiel qu’à le corps à s’adapter à ce qu’il reçoit que ce soit de l’extérieur (choc, opération, fracture etc…) ou de l’intérieur (pathologies organiques, choc émotionnel etc…) : par exemple, certaines personnes ayant vécu beaucoup de traumatismes (fractures, blessures etc…) ne présentent pas forcément de gênes/ douleurs tandis que d’autres n’ayant pas autant d’antécédents peuvent en présenter plusieurs.

Chacun a un potentiel d’adaptation plus ou moins grand qui lui permet de vivre avec son terrain de santé dans de plus ou moins bonnes dispositions.

 

Anecdote : J’ai récemment eu un patient, qui présentait plusieurs pathologies chroniques et dont les antécédents montraient de nombreuses fractures. Au cours de la séance, j’ai trouvé une organisation complexe au niveau du crâne puis au niveau du corps dans son ensemble, chaque région du corps était sous influence d’une autre : le bassin- le thorax- le crâne. Le traitement était long et demandait beaucoup d’écoute pour comprendre l’organisation dense et sous tension du milieu intérieur de ce patient. Je me suis demandé si ce que j’avais sous mes mains n’étaient pas une des explications de ses multiples fractures,  je lui ai demandé s’il avait la sensation qu’il « fracturait » facilement, il a confirmé instantanément. Cet exemple illustre comme un système intérieur en surcompensation peut être responsable d’une fragilité osseuse. Chez ce patient qui venait pour une « simple » douleur cervicale présente depuis quelques mois, je retrouve finalement une organisation plus large et plus compliquée que la simple « présentation » de sa douleur.

Ce qui m’a permis de comprendre également les possibles causes de ses autres pathologies chroniques et m’a incité à lui faire comprendre qu’un suivi était nécessaire.

 

Ce dernier exemple, illustre bien la notion de terrain de santé et de potentiel d’adaptation intérieure qui peut se cacher derrière une douleur. Cet ensemble peut être bon, c’est à dire que le corps ne présente pas de soucis majeur de compensation et une à deux séances ostéo suffiront à soulager la douleur, ou alors le patient possède de « grosses valises » et le corps est en suradaptation, là il faudra probablement plus de deux séances pour retrouver un état intérieur équilibré.

 

En conclusion, peu importe la localisation de votre douleur que ce soit l’épaule, le bas du dos où la cheville, cela vient soulever en amont un système en déséquilibre responsable de ces douleurs, que l’ostéopathe doit lever.  

La suite de cet article dans la partie 2


Articles similaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.