Ostéopathe Anne-Laure Belhassen
Cabinet du Palais Royal, Paris 1er

A l’ère de la rapidité de circulation de l’information et de l’assouvissement des besoins quels qu’ils soient, nos cerveaux fonctionnent à vitesse grand V. Déjà que sans ce phénomène de société, nos cerveaux et particulièrement notre mental fonctionne à plein régime, alors qu’en est il sur lui et notre corps lorsque l’on vit dans notre société actuelle ?

Comment la méditation, pratique ancestrale et devenue à la mode occidentale ces dernières années, permet-elle de ralentir notre état mental et quels effets de cette pratique sur notre santé ?

Lorsque l’on est sans cesse sollicité par l’extérieur (attractions visuelles et auditives, réseaux sociaux, médias etc) notre attention est à 100% extérieure à nous. Le corps ne devient qu’un simple véhicule nous permettant d’obtenir ou de faire ce que l’on désire.

Dans ce fonctionnement, il est bon de comprendre que plus le mental tourne vite plus le corps tourne vite, les deux sont indissociables. Ainsi, plus on oubliera de porter attention sur notre corps plus il se manifestera pour qu’on l’écoute. 

Au début ce sera par avertissements : tensions, raideurs, mais si on ne l’entend pas il passe à l’étape supérieure : s’enflamme (tendinites, bursite), bloque (lumbago, torticoli), immobilise (fracture, ruptures ligamentaires) ; en bref il empêche, freine voire arrête complètement l’action.

Alors comment faire pour retrouver plus d’équilibre dans tout ça ?

Plusieurs moyens sont bons pour ralentir le mental et calmer le corps : le sport, la relaxation, le yoga, etc. qu’en est-il de la méditation ?

La connotation du mot limite la plupart d’entre nous, on s’imagine clairement le moine bouddhiste en tailleur les yeux fermés et gardant la position pendant des heures. Et bien non, plus maintenant, la méditation s’est occidentalisée et adaptée à nos rythmes de vie.

Elle est devenue un moyen simple et facilement réalisable, de faire une pause dans l’élan de notre quotidien pour se détacher, prendre du recul et lâcher prise !

Comme toute discipline, cela nécessite de l’entraînement et de la pratique régulière si on veut voir les effets s’installer et durablement.

Il existe plusieurs façons de méditer mais la plus simple est celle qui porte l’attention sur la respiration.

Pourquoi la respiration ?  C’est le seul phénomène qui se manifeste indépendamment de notre volonté, que l’on peut ressentir dans le corps et sur lequel on peut en modifier le rythme quand on y prête attention..

Que se produit-il quand on médite ?

Le fait de porter son attention sur la respiration permet de délocaliser l’attention porter sur nos pensées et de diminuer directement son agitation.

Lorsque l’on porte son attention de plus en plus longtemps sur sa respiration, on ressent sa propre présence, l’ici et maintenant duquel on se coupe malgré nous quand on est dans nos pensées. L’attention n’étant plus porté sur elles, on n’y adhère plus, on ne les croit plus réelles et on s’en détache. Ce phénomène entraîne un relâchement corporel. Je vous laisse expérimenter pour le reste..

Comment se mettre à méditer ?

Pour méditer seul il faut se faire guider, la méditation guidée est la meilleure façon de commencer. Il existe des vidéos Youtube, des applications, des CD audios pour s’y mettre. L’application « Petit Bambou » par exemple permet de méditer sur des courts laps de temps n’importe où, n’importe quand (dans les transports, avant de dormir, au réveil etc.).

Ecrivez votre article ici...


Articles similaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.